Time After, Nantes

   

Un projet de Chris Welsby, accueilli par Mire au Jardin C à la Fabrique île de Nantes

Chris Welsby nous présente Time After, Nantes, projet produit par Mire au Jardin C.  

A travers un dispositif technique complexe, l’artiste britannique veut interpeller sur le positionnement de l’Homme dans un milieu naturel et veut bouleverser l’idée du temps réel.  

Pouvez-vous nous présenter ce projet ?

"« Time After, Nantes » est un projet qui joue avec la conception du temps. Je souhaite montrer que tout est en perpétuel changement. Ce travail veut dévoiler le décalage qu’il existe entre le rythme très soutenu de l’activité humaine et le temps du monde naturel, très lent.  

Une caméra fixe installée sur le pont Anne de Bretagne prend en permanence des vues de la Loire durant trois ans. Les images générées seront ensuite projetées sur trois écrans installés au Jardin C. Chacun d’entre eux diffusera les images à un rythme différent, chaque plan étant renouvelé plus ou moins fréquemment ce qui permet à chaque écran de contenir une période de temps variable. L’évolution du paysage sera donc étirée dans un temps plus ou moins long, selon l’écran que l’on observe. Cette altération des rythmes nous dévoile ainsi les évolutions des cycles naturels imperceptibles à vitesse réelle."  

  

Le temps est omniprésent dans votre projet. Pour quelles raisons insistez-vous autant sur ce concept ?

"J’aime me poser la question suivante : à quoi ressemblerait la photographie si les progrès techniques s’étaient concentrés sur le ralentissement de la prise de vue au lieu de son accélération? Cela me permet de travailler sur le temps de fabrication de l’image et de représenter l’évolution lente et constante d’un paysage."  

  

Pourquoi vouliez-vous développer « Time After » à Nantes ? 

"C’est en France que la première photographie a été réalisée. Elle a nécessité un temps d’exposition d’une dizaine d’heure ! Mon travail est très lié à cette idée de pose très longue. A Nantes il y a bien-sûr le travail de Mire et Miles McKane que je connais depuis longtemps. Nous avons longtemps discuté de ce projet et il s’est avéré que cela correspondait à l’esprit expérimental de Mire et du Jardin C. J’aime l’idée de projeter mon travail dans ce lieu car cela fait écho avec la lente transformation de la végétation du jardin."  

  

Comment s’est fait le choix du pont Anne de Bretagne pour y placer la caméra ?

"D’ici, le décalage entre les rythmes humains et naturels est clairement exposé. Depuis ce pont, nous observons l’eau de la Loire, milieu très changeant et qui évolue au rythme des saisons et des marées. La vue est très lumineuse et les changements du ciel sont perpétuels. Mais cette vue est intéressante car l’activité humaine est bien visible à travers les quais du fleuve, très fréquentés par des marcheurs et des cyclistes."  

  

L’environnement naturel est en question dans tous vos projets. Est-ce une préoccupation militante ?

"J’ai toujours été sensible aux milieux naturels. J’ai souvent peint des paysages naturels, la forêt, la mer, les montagnes… Aujourd’hui, dans beaucoup de mes travaux, j’associe la technologie à la nature pour interroger : les deux sont-ils opposés ? La technologie est-elle en interaction avec les milieux naturels ? La nature influe-t-elle sur les plans d’une caméra ? Je veux associer les aspects prévisibles et mécaniques de la technologie et les caractéristiques aléatoires du monde naturel.  

La caméra doit montrer ce que l’œil est incapable de voir. Souvent, ce sont des évolutions qui ont lieu sur des temps bien plus longs que la vitesse réelle.  

Au départ, mes œuvres ne sont pas un engagement environnemental. Cela a été associé par la suite car l’ensemble de mes projets sont catégorisés « naturels ». Je suis un artiste qui utilise les milieux naturels dans son travail mais je ne suis pas un naturaliste."  

 

  

Plus d'informations ici.  

  

Un projet accompagné par Mire.  

Lundi 10 juin : rencontre avec Chris Welsby à La Place, Fabrique île de Nantes (Trempolino)  

Vendredi 14 juin : inauguration de "Time After, Nantes" (en présence de Chris Welsby), Fabrique île de Nantes, Jardin C (Mire)  

Logo Nantes